D-klik Interactiv
Accueil > Voujeaucourt > Présentation de la commune > Un peu d'histoire

Un peu d'histoire


C’est dans les grottes de la butte de Chataillon, un des plus grands camps fortifiés néolithiques de Franche-Comté que l’on trouve les premières traces d’un habitat humain à Voujeaucourt.

De tous temps, Voujeaucourt fut un lieu de passage, en témoignent les voies romaines allant vers Besançon et Mandeure.

Le nom de VOUJEAUCOURT apparait pour la première fois dans un document du 12ème siècle, la charte d’Herbert, archevêque de Besançon qui donne en 1173 "l’ecclesia de VYASCORT" à l’abbaye de Belchamp.

Au moyen âge, le village était divisé entre plusieurs propriétaires ce qui aura pour conséquence au moment de la Réforme la séparation de la population en deux communautés religieuses : le Comte de Montbéliard impose la religion protestante sur ses terres, tandis que le Comte de Neuchâtel, propriétaire du "finage de VOUJEAUCOURT" et autres droits, est catholique.

L’histoire de Voujeaucourt est étroitement liée à celle du Pays de Montbéliard, sa situation en faisant une des portes de la principauté. La construction du pont à péage sur le Doubs en 1467 (le plus vieux de la région après celui de Montbéliard construit en 1424) va constituer une frontière permettant d’entrer dans le "Pays". Il était alors le seul passage pour franchir le Doubs entre la Franche-Comté et le Pays de Montbéliard.

Au début du 17ème siècle, Voujeaucourt subira les ravages de la guerre de trente ans puis les vicissitudes des guerres de religion.

On dénombrait 22 ménages en 1630 et 14 en 1681 !

L’annexion de la Principauté de Montbéliard à la France en 1793 entraîna la suppression du péage en même temps que la réunification des deux communautés voujeaucourtoises.

Le canal du Rhône au Rhin fut creusé entre 1824 et 1828, la ligne de chemin de fer Montbéliard-Besançon inaugurée en 1858.

Cependant, Voujeaucourt ne deviendra pas, contrairement à beaucoup de ses voisines, une ville industrielle mais gardera tardivement son caractère agricole, évoluant en agglomération à dominante commerciale et artisanale.